Choisir les cosmétiques bio ? Sarbec l’explique

Faire le choix des cosmétiques bio par Sarbec

Très souvent, on nous explique que les ingrédients dans les produits de beauté courants ne nous conviennent pas. Les crèmes, les crèmes de douche, le maquillage, les soins pour les cheveux. Comme l’indiquent les laboratoires Sarbec, les cosmétiques à base de produits naturels ont le vent en poupe, car on les considères de meilleure qualité et plus bénéfiques pour nos corps. Que faut-il donc en penser ? Faisons le tour de la question.

Des produits naturels moins nocifs ?

Sarbec le confirme. Les cosmétiques bio et naturels sont meilleurs pour notre peau mais également pour le monde qui nous entoure. Mais tout le monde n’est pas d’accord sur la question. Ce qui est sûr, c’est que pour les consommateurs, acheter ces produits relève du choix personnel. En tout cas, si vous souhaitez acheter des cosmétiques bio, assurez-vous que ceux-ci disposent au moins d’un label. C’est un bon gage de qualité du produit que vous utiliserez. En revanche, sachez aussi que tous les labels prennent en compte des critères qui peuvent varier en terme d’ingrédients utilisés et en terme de modes de fabrication.

Réduction des risques d’allergies : une réalité

Les risques d’allergies sont toujours existants pour les personnes sensibles. Mais à l’inverse des cosmétiques à base de produits de synthèse, les cosmétiques biologiques par définition, sont plus naturels. Sarbec conseille aux consommateurs de toujours faire des tests d’allergies avant de s’appliquer des produits de soin, quelles que soient leurs compositions.

Savoir comprendre les labels

Vous ne savez pas quels produits choisir ? Renseignez-vous sur les labels existants. Il existe une dizaine de labels actuellement. Sarbec met en avant l’écolabel Européen. Celui-ci est présent sur les cosmétiques d’origine bio. Il y existe aussi le label Ecocert. Celui-ci va plutôt garantir que les produits labellisés contiennent au moins 95% de produits d’origine végétal et 10% biologique. Sachez que d’un label à l’autre, ces pourcentages peuvent variés et que certains label prennent en compte également le mode de fabrication du contenu mais aussi du contenant.