COMMENT AIDER NOS ENFANTS À ÊTRE POSITIFS ET À MIEUX VIVRE

Celui qui fait confiance en soi  est généralement de bonne compagnie et s’approche volontiers des autres.

Parce qu’il voit le bon côté de la vie, il pense positivement et espère vivre des expériences positives. Il attend, cherche et trouve souvent des situations positives.

 

Aider un enfant à penser positivement est fondamental, car ainsi:

 

  • grandira avec l’idée que la vie en général est belle;
  • il s’habituera à penser que chaque problème a une solution;
  • verra le côté positif des gens;
  • va croire en un avenir satisfaisant;
  • sera heureux de grandir et de changer, prêt à faire face aux frustrations que le changement nous réserve

 

 

Penser négativement n’est en réalité qu’une mauvaise habitude qui peut être modifiée en tant que telle. C’est une habitude que les enfants assimilent trop tôt à l’environnement qui les entoure.

Si vous y réfléchissez, les pensées négatives sont tellement répandues et enracinées dans notre culture que des cours de développement personnel naissent chaque jour pour éliminer cette mauvaise habitude.

 

La pensée négative corrode également la confiance en soi; nous réalisons tous que lorsque nous sommes de bonne humeur, notre estime de soi  augmente et que nous avons plus de chances de réussir ce que nous proposons.

 

Penser positivement devrait être ce qui nous vient naturellement et nous pouvons aider notre enfant à le faire, tout d’abord avec notre exemple,  puis en prenant des habitudes positives avec lui. Et si nous ne sommes d’abord pas de bons exemples d’optimisme, ces conseils s’appliquent également à nous.

QUE POUVONS-NOUS FAIRE POUR STIMULER LES PENSÉES POSITIVES?

Commencez la matinée en aidant les enfants à commencer la journée avec des idées et des impressions positives :  La Positive Attitude

 

Par exemple, levez-vous un peu plus tôt pour avoir le temps de discuter en paix et sans stress,  ne pas entamer des discours tristes ou problématiques.

Dans la soirée, terminez la journée sur une note positive. Avant de vous endormir, par exemple, vous pouvez parler aux enfants des réalisations, des impressions et des situations positives du jour précédent. Avoir  l’habitude  que chacun  dit  les « trois belles choses » faites pendant la journée. Vous pouvez également lire des histoires positives avec ceux, qui vous accompagnent doucement pour dormir.

 

Et que faire pendant la journée?

Faites attention aux messages que les enfants s’adressent à eux-mêmes et encouragez-les à utiliser des affirmations positives, telles que:

« JE PEUX LE FAIRE »

« J’AIME LES DÉFIS »

« JE SUIS BON AU FOOTBALL. »

 

Attention, ensuite, aux généralisations que nous utilisons souvent lorsque nous parlons et qui donnent l’impression qu’une situation est plus négative qu’elle ne l’est réellement.

 

Exemple :

 

Vous pouvez parfois dire « Tu ne m’écoutes jamais! »,

Essayez de remplacer ces mots par des phrases plus spécifiques, comme:

 

« Quand tu ne m’écoutes pas, je suis très en colère! »

« C’est la troisième fois que je le répète! »

 

Soyez à l’écoute quand  ton enfant parfois dit « Les femmes (ou les hommes) sont insupportables! ».

 

Et vous suggérez à votre enfant de faire la même chose, en disant peut-être

 

 «Certaines filles (ou enfants) me dérangent vraiment!

 

Cela aide à redimensionner la situation et à la voir plus objectivement.

Parfois, des pensées négatives conduisent à faire des prédictions injustement pessimistes, qui affaiblissent inévitablement la confiance en soi.

 

Essayons de les remplacer par la réalité des faits et avec l’espoir que les choses iront mieux que nous le pensions.

 

Devant un « je n’aurai jamais d’amis! » de votre fils, vous pouvez répondre: « Je comprends que vous craignez de ne pas trouver d’amis, mais vous connaîtrez beaucoup d’enfants et il est très probable que vous vous fassiez des amis avec quelqu’un, surtout si vous leur adressez le sourire! « 

 

La pensée positive nous rend meilleurs; nous conduise au bonheur.

 

Pour mieux-vivre leur vie,  donnons un bon exemple aux enfants et impliquons-les dans notre optimisme dès aujourd’hui.

 

Qu’en dites-vous ?