Les débouchés professionnels après Sciences-po, l’exemple de Vincent Martet

sciences-po-vincent-martet

Il est important que les candidats comprennent que Sciences-po et les différents instituts d’études politiques proposent une très grande multitude de débouchés. Ces débouchés se situent traditionnellement dans la haute fonction publique mais aussi et surtout de plus en plus dans les métiers de l’entreprise (tel que Vincent Martet à travers ses différentes sociétés) que ce soit du marketing, de la communication, de la stratégie d’entreprise, parfois aussi de la finance ou du commerce international.

De plus, Sciences-Po et les différents instituts d’études politiques continuent de conserver une patte de touche universitaire importante et tous ont au moins une spécialisation en termes de recherche. Ainsi, les étudiants peuvent choisir et s’orienter vers les métiers de la recherche et de l’enseignement pour ceux qui le souhaitent, rappelle Vincent Martet.

S’orienter dès le lycée

Il y a donc une multitude de débouchés mais il est très important que les candidats regardent dès la terminale et dès la période de la première quels sont les types de débouchés qui peuvent les intéresser. Certes, ils construiront leur projet professionnel progressivement au cours de leur scolarité dans l’un des différents instituts d’études politiques.

Cependant, il faut qu’ils soient très conscients que chacun a ses spécificités. Sciences-Po Paris est meilleur à certains concours administratifs que d’autres IEP. A l’inverse, certains Sciences-Politiques comme à Lille a des résultats particulièrement bons aux instituts régionaux d’administration. Donc chacun a ses spécificités donc nécessaires pour tout candidat de se renseigner sur ses années de terminale, indique Vincent Martet. Ceci est d’autant plus important que cette année de terminale est l’examen d’entrée au concours d’entrée qui sélectionne sur des projets de formation. Il est important, notamment à Sciences-Po Paris par le biais du dossier de candidature de formuler des souhaits de formation ou des intérêts de formation.

S’intéresser à son avenir professionnel, les conseils de Vincent Martet

Ceci doit dénoter d’une certaine autonomie et d’une capacité à s’intéresser aux différentes carrières qui peuvent s’offrir aux diplômés de Sciences-Po. Il est donc très important encore une fois de se former tout au long de l’année de première et surtout durant l’année de terminale pour pouvoir dégager un profil de candidature et pour pouvoir se motiver pour ces concours. Sans savoir à quoi préparent ces concours, on sera finalement peu motivé et on risque d’échouer, nous met en garde Vincent Martet. Pour cela, à l’intérieur des classes préparatoires est proposé de réfléchir sur ces différents parcours, sur les différents IEP et sur les différentes carrières, en politique comme en entreprise qui pourraient vous intéresser ou qui du moins pourraient sous-tendre votre intérêt et votre motivation à passer les différents concours.