La musique dans le cinéma vue par Valentin Rialland

Histoire de la musique vie par Valentin Rialland

Leitmotiv, underscoring et musique

Inventé par les maestros de l’opéra, le leitmotiv est aujourd’hui utilisé par les grands compositeurs de musique de films. Plus simplement simplement, le leitmotiv est un morceau de musique très particulier qui sera toujours associé à un personnage, un objet, un concept ou même un lieu. Mais il n’y a pas que le leitmotiv. Selon le musicien Valentin Rialland, il y a dans l’opéra encore, tout comme au cinéma, ce que l’on appelle l’underscoring. C’est un procédé qui associe de la musique au rythme de l’action. Bref, un bruitage transformé en note de musique.

Mais d’où vient cette idée que la musique accompagne l’image ?

Dans le monde réel, on n’est pas escorté constamment de musique. Alors pourquoi avoir choisi cette option dès la naissance du cinéma comme si c’était une évidence ? La réponse remonte à plusieurs siècles en arrière. Pour beaucoup de spécialistes dont Valentin Rialland, le cinéma d’aujourd’hui représente l’opéra d’autre fois. Un mélange de passion, d’intrigue et d’aventure. A l’époque, tous les opéras étaient accompagnés par un orchestres qui produisait la musique en parfaite relation avec le jeu des acteurs. Nous avons toujours été habitué à regardé un spectacle qui raconte une histoire en musique.

Mais il faut savoir que les premiers films vers la fin du 19ème siècle ne possédaient que l’image mais pas le son. Les seuls bruits qu’on pouvait entendre dans les salles sombres était le défilement de la bande d’images et de la bobine qui tourne. A tel point que les premiers spectateurs étaient mal à l’aise de voir des images sans leur son.

Le rajout de la musique à l’image

Pour éviter le silence désagréable, l’inventeur Emile Reynaud décida de rajouter pour la première fois de la musique à la vidéo en 1892 par la présence d’un pianiste chargé de de jouer en temps réel avec les images. Selon Valentin Rialland, c’est à partir de ce moment, les cinéastes sont d’accord de dire que la musique est indispensable au visionnage. Certains feront comme Emile Reynaud en engageant un pianiste par salles tandis que d’autres engageront plusieurs musiciens voir même un orchestre complet.